alice liddell

Passage éclair

- Je viens de découvrir une vraiment chouette fic, L'Autre, de Alixe. Je réalise que tout le monde connait cet auteur, mais c'est quand même drôlement bien, comme histoire.

- Egalement un énorme coup de coeur pour le premier volet du Tryptique de Basmoka. Oh, et puis énorme coup de coeur pour toutes les fics de Basmoka, de manière générale.

- S'allonger au plafond commençait à s'étirer en longueur, donc j'ai coupé en deux. Le premier chapitre, qui affiche plus de 6000 mots au compteur, est publié ici. Le deuxième chapitre est techniquement rédigé, mais je dois lui apporter pas mal de corrections, je crois.

- J'ai pris un peu de retard sur la publication Le brouillard, problèmes de connexion à internet obligent. J'en suis, à l'heure qu'il est, au chapitre 4. J'ai franchement hâte de publier l'épilogue, en fait, j'espère qu'il plaira à ceux qui le liront !

- Je devrais avoir terminé Le rêve dans la chambre bleue d'ici à la fin du mois d'octobre, si mes estimations sont justes.
(edit du 10/6 : haha, n'importe quoi.)

alice liddell

Quelques nouvelles de "Le brouillard"

Le brouillard, c'est un peu ma grande honte fan fictionnelle. J'ai bien conscience que mettre un an à publier l'épilogue d'une fic policière, c'est ridicule. Cependant, je crois qu'en un sens, j'ai eu besoin de cette année : j'ai récemment repris les chapitres déjà publiés, les ai retravaillés et ai un peu complexifié l'intrigue. Mine de rien, je suis bien plus contente de Le brouillard telle qu'elle est à présent que de l'épilogue bancal que j'avais rédigé à l'époque et égaré je ne sais où.

Quoi qu'il en soit, je republie à présent les cinq chapitres ainsi que l'épilogue à raison d'un chapitre tous les quatre jours ; vous pouvez trouver l'histoire ici (ff.net) ou ici (HPF). Pour ceux qui avaient lu la fic lors de sa première publication, je comprends tout à fait qu'ils ne souhaitent pas se refarcir 30 000 mots : je mettrai une note ici à la parution de l'épilogue, et si vous souhaitez me MP pour que je vous rappelle l'intrigue ou vous informe sur ce qui a changé, n'hésitez pas. Outre quelques éléments mineurs, l'épilogue demeure, je pense, tout à fait compréhensible pour ceux qui n'auraient lu que la première version (encore faudrait-il qu'ils s'en souviennent, haha).

Bonne journée !
(Et puis encore pardon pour le retard, parce que franchement, un an, je sais bien que c'est trop.)

PS : En parlant de retravailler ses fics, j'ai également un peu modifié le dernier acte de Le jeu d'Azkaban, grâce aux conseils de lunalice.

alice liddell

L'art de la dispersion

Je suis allée aux Harry Potter Studios. C'était très chouette. Mais ce n'est pas pour vous raconter ceci que j'ai passé dix minutes à essayer de me souvenir de mon mot-de-passe Livejournal.

En effet, je liste aujourd'hui tous les projets de potterfictions qui m'accaparent en ce moment.


Collapse )
alice liddell

Nouvel OS et quelques drabbles

Je sais pas vous, mais moi, l'été, mes activités se résument généralement à regarder des vidéos de hérissons qui prennent des bains. Je suis donc très fière de vous annoncer que, récemment, je me suis montrée exceptionnellement productive.


Collapse )
alice liddell

Soubresaut de vie

Comme l'absence totale de nouvelles publications sur mon compte le laisse supposer, l'année scolaire a encore oeuvré à la cryogénie de la partie de mon cerveau responsable de la potterfiction.

Dans un accès de démence précoce, j'ai en effet eu l'envie irrépressible de m'inscrire à un cours d'écriture de fiction à l'université. Etant donné la quantité de papier que j'ai été contrainte de noircir pour cette classe, je n'ai sincèrement eu ni le temps ni l'envie de jeter tout le monde à Azkaban. De toute façon, je me croyais bien inspirée d'attendre de m'être pris quelques baffes professorales dans la figure et d'avoir été redressée par deux ou trois treuils académiques avant de vous imposer une nouvelle fan fiction.

Pour être tout à fait franche, j'ignore si, vraiment, je suis devenue une meilleure auteur. Il me semble, cependant, que j'ai un peu gagné en expérience, ce qui ne peut être une mauvaise chose. Forte de cette impression, j'ai ressorti  quelques vieux projets de fanfic qui me chatouillaient le cerveau et que j'avais, pour une raison ou pour une autre, renoncé à poursuivre.
Parmi eux, deux OS longs (par longs, comprendre "5000 mots et plus", ce qui est déjà presque une fic fleuve lorsque l'on est partisan du moindre effort), ainsi qu'une fic en trois chapitres. Je vous en dirai sans doute plus dans un prochain article, lorsque j'aurai recouvré l'énergie dépensée en rédigeant celui-ci.

Je suis par ailleurs heureuse de vous annoncer, bien que cela ne présente un grand intérêt pour personne, que mes anciennes fics sont en ce moment passées au crible par de généreux et patients bêta-lecteurs. Si elles sont pour le moment indisponibles sur ff.net, donc, elles reviendront bientôt animées d'une nouvelle jeunesse. J'ai, en particulier, pris soin de corriger quelques erreurs de cohérence sur Ses grâces mécaniques.

Sur une note entièrement différente : je fais ce que je peux, même si, comme mon Papa se plait à me le dire pour rigoler, je ne peux pas grand-chose. Oui, j'ai tout simplement oublié de publier l'épilogue de Le Brouillard. Je suis le genre de personne qui a besoin de ranger ses clefs dans le frigidaire pour ne pas les poser distraitement à un endroit trop quelconque pour être mémorable, alors tout un chapitre à ajouter, pensez-vous... je ne vous demanderai pas de m'excuser, je n'ai pas d'excuses, si ce n'est une fâcheuse tendance à pelleter les nuages. Quoi qu'il en soit, ayant récemment perdu mon ordinateur dans un accident informatique, je n'ai plus le fichier à portée de main. Je m'attache en ce moment à re-rédiger l'épilogue de mémoire (il me semble qu'il faisait 8000 mots, et me prend donc un certain temps), et essaierai de le publier aussi rapidement que possible.